Mission d’évaluation externe de la première phase du Projet PAPES Sénégal

Une mission d’évaluation externe de la première phase du Projet d’appui au processus électoral au Sénégal (PAPES), financé par la République fédérale d’Allemagne, a eu lieu du 24 au 29 novembre à Dakar. 

 

La mission d’évaluation a basé ses conclusions sur les interviews et les rencontres avec les parties prenantes électorales nationales et les Partenaires techniques et financiers (PTF). L’évaluation a été basée sur une approche participative en conformité avec les principes pour l’évaluation de l’aide au développement du Comité d’aide au développement (CAD) de l’Organisation de coopération et de développement économique (OCDE), qui inclus les différents bénéficiaires et acteurs impliqués dans le projet.

 

A l’issue de l’exercice d’évaluation de la première phase du projet PAPES, la mission a convenu que le projet était extrêmement pertinent, au sens où il a répondu aux besoins des acteurs, en particulier de l’administration électorale ainsi que aux attentes des bailleurs et des autres PTF européens traditionnellement actifs dans le domaine de l’assistance électorale.

 

Du point de vue de l’efficacité, l’évaluation a fait ressortir que la plupart des résultats escomptés ont été atteints, ou sont en train de l’être, contribuant ainsi à la réalisation des objectifs spécifiques formulés dans le document du projet.

Du point de vue de l’efficience, l’évaluation relève la collaboration fructueuse et complémentaire des experts dans des domaines d’intérêt commun et la synergie avec l’administration électorale dans le cadre d’un véritable partenariat. La gestion financière du projet a été également très efficace : « les activités ont été réalisées sur la base de leurs coûts réels, sans frais administratifs et financiers, alors même que la prise en compte de ce type de frais est courant dans les projets électoraux et de développement ». 

 

Du point de vue de l’impact, l’évaluation souligne l’amélioration des méthodes de travail de l’administration électorale dans le domaine de la sensibilisation et de l’éducation civique ainsi que sa visibilité via le développement d’outils de communication institutionnelle.

Enfin, du point de vue de la viabilité, l’évaluation confirme l’appropriation par l’administration électorale des capacités, des méthodes et outils en matière de communication et de sensibilisation.  

 

L’évaluation formule plusieurs recommandations pour la poursuite de l’appui au cycle électoral 2017-2019. Parmi celles, la consolidation des campagnes de sensibilisation et d’éducation civique, la supervision des outils et des méthodes de communication institutionnelle transférées à l’administration électorale, un appui-conseil en dans le domaine du droit électoral, en vue d’accompagner les travaux de la revue du code électoral avant les élections présidentielles de 2019 et le renforcement des capacités des acteurs aussi à travers des formations LEAD - Leadership et prévention des conflits électoraux au cours du second et du troisième trimestre 2018.

 

De plus, l’évaluation invite le projet à « apporter une contribution immédiate au Comité technique proposé le 21 Novembre par le Ministre de l’Intérieur en mobilisant dans les meilleurs délais une assistance technique mise à disposition de la DGE/MISP en vue de réaliser l’audit du fichier électoral ». A ce sujet, PAPES soutien les réunions dudit Comité dans le cadre du dialogue politique actuellement en cours et, dans sa deuxième phase, accompagnera l’administration dans l’audit du fichier électoral.

 

Veuillez cliquer sur le lien suivant pour accéder à l’intégralité du rapport d’évaluation du projet d’Appui au Processus électoral au Sénégal.