Groupe sur Genre Comores

Le 8 Juin 2017 à Moroni (Union des Comores), le Commissariat National à la Promotion du Genre en Union des Comores, a lancé avec succès le Groupe Thématique Genre en présence de plus d’une cinquantaine de participants comoriens à l’échelle locale et nationale et de partenaires pour le développement (l’Union Européenne, la Coopération française, le Système de Nations Unies avec la présence de représentant d’UN Women et la Coopération australienne).

 

Ce Groupe Thématique Genre qui bénéficie de l’appui technique d’ECES, vise à renforcer les échanges et la collaboration afin de mieux coordonner les initiatives entreprises dans les différents secteurs concernés par la promotion du genre dont le domaine politique où trop peu de femmes se portent candidates aux élections. Pour rappel, selon une étude réalisée par ECES pour les élections de 2015 et 2016 au sujet des candidatures féminines, seules 3,76% des candidatures à l’Assemblée de l’Union étaient féminines ; aux Communes, 3,72% ; aux Conseils des îles, 5,43% ; au Gouvernorats, 4,47% et à la Présidence de l’Union 3,7%. Si l’on suit la méthodologie d’UN Women qui considère que « le pourcentage des femmes dans les assemblées législatives nationales est désormais un moyen de mesure standard des réalisations d’un pays en matière de participation des femmes à la vie politique », la participation des femmes comoriennes en Union des Comores s’impose comme une priorité afin de redresser une situation (une député sur 33, soit 3,03%) qui place l’Union des Comores en bas du classement de l’Union Africaine.

 

Le Groupe Thématique Genre permettra une concertation et un suivi des activités en cours, de l’avancement des politiques publiques et de la législation sur le genre. Ces actions permettront de plaider plus efficacement auprès des institutions nationales et internationales pour que la femme comorienne soie mieux représentée dans les différents domaines liés au développement.

 

Mme Sittou Ragadha, première femme ministre et première femme députée du pays a présenté un historique de la participation politique des femmes en politiques aux Comores, mais a également abordé les défis auxquelles les femmes font face lorsqu’elles veulent se lancer en politique : « Nous avons malheureusement intériorisé l’idée que la femme ne peut être élue. Certaines d’entre nous ont osé croire qu’elles ont leur place sur la scène politique du pays. Mais c’est un combat inlassable, parfois nous sommes nous-mêmes nos propres freins. Il faut que nous soyons capables de nous estimer, de nous encourager. Nous avons fait les mêmes études que les hommes et nous sommes capables autant que les hommes. Un poste en politique ne doit pas être un cadeau qu’on offre à la gente féminine mais un droit qu’on doit oser faire valoir ». M. Christophe Casas, de la Délégation de l'Union Européenne à Maurice a également salué l’initiative : « Nous sommes très contents de cette initiative de la part du Commissariat au Genre et de la grande participation que nous constatons aujourd’hui. C’est important que tous les acteurs soient mobilisés pour qu’il y ait une plus grande représentation politique, notamment à l’assemblée [de l’Union des Comores]. Nous vous encourageons à travailler au plus proches des populations, des associations locales pour que ces objectifs deviennent réalité ».

 

La parité hommes/femmes étant un axe important du développement démocratique, le soutien apporté par ECES à ce groupe thématique Genre vient renforcer les initiatives entreprises par ECES en Union des Comores. Le projet « Ngamdjochinda ! » (« Je peux le faire » comorien) soutenu par la Coopération Australienne : (www.eces.eu/fr/posts/lancement-du-projet-ngamdjochinda-aux-comores) concourt a cet objectif : s’assurer qu’aux élections prochaines davantage de femmes osent se présentent et travailler en profondeur sur les perceptions traditionnelles de la femme pour qu’elles aient plus de chance d’être élues.