Analyse du phénomène de la violence électorale à Madagascar

Dans le cadre du cycle électoral 2018 de Madagascar, l’Union européenne a initié la mise en œuvre du Projet d’appui à la prévention et à la gestion de conflits et de violences potentiels liés aux élections ou PEV Madagascar (www.pevmadagascar.eu). Il s’agit d’une initiative visant principalement à contribuer à la mise en place d’un processus électoral apaisé, à travers un appui et un accompagnement de la société civile et des autres acteurs clés dans la prévention de conflits potentiels électoraux.

 

Parmi les volets d’activités de PEV Madagascar figure la mise en place et l’opérationnalisation d’un outil d’alerte précoce et de réponse rapide, qui se veut être le socle de son mécanisme de prévention de conflits.

Le système d’alerte précoce constitue également le principal outil sur lequel repose l’activité de monitoring de la violence électorale, dans la mesure où la veille opérationnelle est alimentée par des signalements et renseignements fiables au niveau local.

 

Le présent rapport consolide les résultats de l’analyse des données sur la violence électorale collectées à travers le système d’alertes précoces et ce, dans le but de comprendre le phénomène de violence électorale qui s’est manifesté durant le processus de l’élection présidentielle.

Les résultats issus de cette analyse devraient permettre :

  • D’établir une cartographie actualisée des zones sensibles et des points chauds,
  • De déterminer la spécificité de la violence électorale à Madagascar, durant ce processus électoral des présidentielles, à travers sa manifestation, ses acteurs, ses causes et ses conséquences,
  • De dresser un état des lieux des activités de réponses mises en œuvre pour faire face aux actes de violence liés à l'élection présidentielle.

Pour consulter la pubblicatione, veuillez visiter la page suivante.