Voyage d'étude Senegal

Dans le cadre de son Projet d’Appui à la Prévention et la gestion de Conflits et violences  potentiels liés aux élections à Madagascar (PEV   Madagascar), ECES a organisé un voyage d’étude pour une délégation composée de 5 personnes de la société civile malgache (Liberty 32, KMF/CNOE, CID et Coalition de radios). Le voyage a eu lieu du 31 janvier au 3 février 2018 au Sénégal.

L’objectif était de s’imprégner des bonnes pratiques en matière d’alerte précoce et réponse rapide comme outil de prévention de conflits. Des rencontres avec les membres de plateforme de la société civile pour les élections ont eu lieu, entre autres, avec le mouvement "Y EN A MARRE", le "Plateforme des Acteurs Non Etatiques", le "Collectif des Organisations de la Société Civile pour les Elections", OSIWA, One World, RESOCIT (Gorée Institute et COSC), OSIDEA, avec les autorités électorales, les personnalités influentes et les points focaux sur le terrain (Thiès).

Selon le témoignage d’un des missionnaire : « Ce voyage d’étude au Sénégal s’est avéré judicieux et particulièrement positif pour le projet PEV Madagascar. Il a effectivement permis de s’enquérir davantage de la méthodologie du Situation room - en particulier celle appliquée dans le cadre du monitoring des violences électorales lors des élections tenues dans un contexte de tensions au Sénégal en 2012 – qui sera donc adaptée au contexte malgache. Les échanges, réflexions et recommandations des principaux acteurs ont en l’occurrence permis d’affiner l’approche et le mécanisme du monitoring des situations de conflits et foyers de tension électoraux, constituant la base de la plateforme d’alertes précoces et de réponses rapides, qui sera mise en place. L’expertise sénégalaise a entre autres permis de cerner davantage l’aspect technique, constituant le principal défi de cette activité majeure »

Pour rappel, PEV Madagascar est un projet mis en œuvre par ECES et ses partenaires de la société civile malgache est a pour principal objectif de contribuer à la prévention de conflits et violences potentiels liés aux élections en appuyant et accompagnant la société civile et autres acteurs clé dans la création d’un processus électoral apaisé.