Audit du fichier

Le projet d’appui au processus électoral au Sénégal (PAPES), financé par la République fédérale d’Allemagne et mis en œuvre par le Centre Européen d’Appui Electoral (ECES), appui la Direction Générale des Elections (DGE), dans une approche inclusive et avec l’ensemble des acteurs impliqués, dans les travaux d’audit du fichier électoral du Sénégal avec des Termes de Reference ressorti d'un accord issu du dialogue politique. 

 

D’après une définition largement partagée, l’audit est un processus méthodique et documenté avec une activité indépendante et objective qui donne à une organisation une assurance sur le degré de maîtrise de ses opérations et qui apporte ses conseils pour les améliorer.

 

L’audit du fichier électoral couvre l’ensemble du processus d’inscription des électeurs, allant de sa planification aux inscriptions dans les commissions administratives, au traitement des données par la Direction de l’autonomisation des fichiers (DAF) de la DGE jusqu’à la publication des listes électorales définitives utilisées dans les bureaux de vote. Il couvre également la carte électorale, la production des cartes d’électeur, la distribution des cartes d’électeur et le fichier électoral tel que maintenu par la DAF. Le travail de contrôle et de supervision de la CENA fait partie de l’objet de l’audit 

 

Au terme d’un appel à candidatures, quatre profils d’experts internationaux indépendants ont été sélectionnés pour constituer une équipe pour la réalisation de l’audit du fichier au Sénégal. 

 

Cette équipe a été déployée sur le terrain le 15 janvier 2018 et effectuera les travaux d’audit en suivant une démarche consensuelle, comme en est pratique et tradition dans le pays.  

 

L’équipe se compose d’un expert légal/chef de mission, M. Pierre Weiss, et de trois experts IT, M. Fabien Marie spécialisé en biométrie, M. Alfa Pama, spécialisé en analyse data et M. Séraphin Kouaho, spécialisé en base de donnée. 

 

La méthodologie de la mission, basée sur les termes de référence adoptés par le Cadre de concertation sur le processus électoral (CCPE) en décembre 2017, met en évidence les objectifs de l’audit et en particulier : 

 

  • Répondre aux différents questionnements des acteurs électoraux et des citoyens sur le processus de refonte et de renouvellement de la carte d'identité biométrique  de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) faisant office de carte d’électeur ; 
  • Identifier les forces et les faiblesses du système actuel d’inscription des électeurs et déterminer les mesures correctives à appliquer ;
  • Identifier les anomalies constatées par les différents acteurs et déterminer les mesures correctives à apporter ;
  • Faire les recommandations visant à améliorer le fonctionnement de la chaîne d'inscription, des opérations électorales et du système d'identification.

 

Au cours de la première semaine, l’équipe d’experts a eu l’occasion de rencontrer la communauté internationale lors d’une réunion qui s’est tenue à la Délégation de l’Union européenne et le représentants des partis politiques et de la Commission Electorale Nationale Autonome (CENA) en partageant le document méthodologique de la mission. Suite à la présentation de l’appui d’ECES au processus électoral Sénégalais et a l'introduction de la méthodologie de l'Audit par le Directeur Exécutif d'ECES, Fabio Bargiacchi, l’équipe d’experts a décrit la démarche opérationnelle de l’audit et a répondu aux questions de l’audience. 

 

Un atelier de restitution sera organisé à la fin de la mission en présence de tous les acteurs pour présenter les résultats de l’exercice avant la finalisation de leur rapport final. 

 

Veuillez cliquer sur le lien suivant pour consulter une présentation de l'audit du fichier électoral au Sénégal ainsi que le communiqué du Ministère de l'Interieur sur le démarrage des travaux.