Monica Frassoni est la Présidente du Conseil d'Administration d'ECES. Elle est ancienne membre du Parlement européen, où elle a occupé deux mandats jusqu'en 2009. Monica est aujourd'hui co-présidente du Parti Vert Européen et Présidente de l'Alliance Européenne pour l'Economie de l'Energie (EUASE).

 

Elle est également membre du conseil d'administration de "Friends of Europe", un groupe de réflexion de premier plan qui travaille à la promotion d'une Europe plus inclusive, durable et tournée vers l'avenir. Il est composé de personnages politiques de premier plan tels que le Vicomte Etienne Davignon (vice-président de la Commission européenne 1981-1985), Joaquín Almunia (vice-président de la Commission européenne 2010-2014), António Manuel de Oliveira Guterres a récemment nommé secrétaire général de Les Nations Unies et Carl Bildt (Ministre Suédois des Affaires Etrangères 2006-2014 et ancien Premier Ministre Suédois). En plus de cela, Monica est également membre du Conseil d'Administration du «European Union Women Caucus», une plate-forme inter-institutionnelle de discussion, regroupant les femmes leaders au Parlement européen, la Commission européenne, le Conseil de l'Union européenne et les représentations de la États membres de l'UE. Monica Frassoni est diplômée en Sciences Politiques de l'Université de Florence Cesare Alfieri. Sa carrière politique a débuté en 1983, date à laquelle elle a participé activement au Mouvement Fédéraliste Européen avant d'être élue Secrétaire Générale de l'Organisation Européenne des Jeunes Fédéralistes Européens («JEF Europe») en 1987.

 

L'implication de Monica Frassoni concernant les politiques envers les jeunes a continué lorsqu'elle a été nommée Présidente du Bureau de Coordination des ONG jeunesse, poste qu'elle a occupé de 1991 à 1993. En 1990, Monica Frassoni a commencé à travailler pour le groupe Verts / ALE au Parlement européen chargé des questions constitutionnelles, de la loi, des procédures et des immunités. 

 

Elle a ensuite été élue membre du Parlement européen pour son premier mandat sous les listes du Parti Ecolo belge en tant que premier politicien non-belge à être élu sous les couleurs du parti politique belge. Au cours de cette législature, elle a été membre de la Commission pour les affaires constitutionnelles et membre suppléant de la commission des libertés et des droits des citoyens, de la justice et des affaires intérieures et du comité parlementaire mixte UE-Chypre.

 

En juin 2004, elle a été réélue pour un second mandat sous les listes du parti vert italien. Au cours de ce mandat, elle a été membre de la commission des questions juridiques et membre suppléant des comités des affaires constitutionnelles et de l'environnement, de la santé publique et de la sécurité alimentaire. Monica Frassoni a également participé à la délégation pour les relations avec le Mercosur, la délégation pour les relations avec l'Iran et l'Assemblée parlementaire de la Méditerranée.

 

Monica Frassoni a également participé à l'exécutif du Réseau parlementaire sur la Banque mondiale (PNoWB) en 2006. De 2002 à 2009, elle a tenu, avec Daniel Cohn-Bendit, la coprésidence du groupe Green / EFA, un groupe politique au Parlement européen contenant des partis politiques verts, régionalistes et nationalistes. Plus tard, elle est devenue co-présidente du Parti Vert Européen en octobre 2009. En 2014, elle a été réélue co-présidente avec Reinhard Bütikofer.
Monica Frassoni détient une vaste expérience en observation électorale puisqu'elle a été nommée à la tête de la mission d'observation des élections de l'Union européenne au Venezuela et en Bolivie en 2006, par la commissaire européenne aux relations extérieures, Mme Benita Ferrero Waldner.

 

En 2010, elle a collaboré au volume Europa 2.0 intitulé «Perspectives et évolution du rêve européen», publié par Ombre Corte, édité par Nicola et Simon Vallinoto Vannuccini avec un essai sur les conditions de lancement du processus constitutionnel en Europe. Monica est connue pour son engagement fort pour les politiques d'autonomisation des femmes et des jeunes autour de l'Union européenne et du monde. Elle est également un défenseur internationalement reconnu des économies d'énergie, des politiques d'immigration plus équitables dans l'Union européenne et un soutien démocratique.

 

Monica fait partie du groupe Spinelli, une initiative lancée en 2010 qui favorise la pression fédéraliste dans les décisions et les politiques de l'Union européenne. Le groupe vise à devenir un réseau d'acteurs, de citoyens, de politiciens, d'universitaires ayant une forte conviction européenne. Actuellement, ils font partie du groupe Spinelli, plus de 110 membres du Parlement européen et 44 membres actifs répartis entre les experts de l'UE, les ONG, les groupes de réflexion, etc.

 

Elle publie souvent des articles sur Huffington Post, Euractiv et Green European Journal. En 2010, Monica Frassoni a été présentée dans la liste des 100 meilleurs penseurs mondiaux publiée par American Magazine Foreign Policy. En 2016, elle a été classée parmi les 40 acteurs les plus influents de la politique de l'Union européenne sur l'énergie par Euractiv.

monica.frassoni@eces.eu